Vous êtes ici : Accueil > Page d’accueil > ENFANCE | protection
Protection de l’enfance Actualité
Le 15 février 2020

ENFANCE | protection

Le Département du Cher a été retenu pour mettre en place la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance.

Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, a dévoilé la liste des 30 départements qui participeront à la première vague de contractualisation de la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. Le Cher fait partie de cette sélection.

Michel Autissier avait participé aux premiers travaux en la matière en co-présidant un des 6 groupes de travail nationaux, plus particulièrement sur l’Enfance et le Handicap.

- Le groupe des 30 départements sélectionnés a donc été constitué selon les critères suivants :

  • Une analyse précise des besoins des enfants et des familles du territoire ;
  • Une ambition claire d’amorcer ou d’accélérer le virage de la prévention en protection de l’enfance ;
  • Une démarche volontariste pour améliorer les conditions de prise en charge des enfants assortie d’objectifs précis, notamment chez des départements faisant face à un certain nombre de difficultés ;
  • Une volonté d’investir et d’innover dans des départements qui font face à une démographie en hausse par exemple ;
  • La recherche d’un équilibre géographique entre les territoires urbains et ruraux, incluant les outremers ainsi que les départements présentant des particularités géographiques telles que l’insularité.

La rédaction des contrats entre le préfet de département, le directeur général de l’ARS et le Président du Conseil départemental devra commencer dès la fin du mois de février et se poursuivra ensuite avec l’objectif de déployer à court terme les projets proposés dans le cadre de la contractualisation.

Le Département du cher s’engage donc à travers sa candidature à :

  • accélérer le virage de la prévention en protection de l’enfance ;
  • sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures ;
  • donner aux enfants protégés les moyens d’agir et garantir leurs droits ;
  • préparer l’avenir et sécuriser la vie d’adulte des enfants protégés,

et bénéficiera du renfort financier lié à la contractualisation.