Conseil général du Cher
Histoire de l'aéronautique dans le Cher - 1910-1945

Accueil > Informations complmentaires > Repres chronologiques

Informations complmentaires

Repres chronologiques

(En bleu : Histoire régionale)

  • 9 octobre 1890 : Clément Ader démontre qu'il est possible de voler avec un objet plus lourd que l'air surnommé « avion ».
  • 17 décembre 1903 : les frères Wright font décoller l'avion « Flyer » à Kitty Hawk (Etats-Unis) et parviennent à atterrir.
  • 1909 : constitution du premier aéro-club du Cher, l'aéro-club du Berry. Le 25 juillet, Louis Blériot parvient à traverser la Manche sur son monoplan, Blériot XI.
  • 20-25 octobre 1910 : « Bourges aviation », premier meeting aérien de l'histoire du Cher. Il sera suivi des meetings aéronautiques de Vierzon et de Saint-Amand-Montrond en juillet et août 1911.  
  • 23 juillet 1912 : inauguration de l'école d'aviation d' Avord.
  • 3 août 1914- 11 novembre 1918 : Première Guerre mondiale. En 1918, l'aviation militaire française compte 260 escadrilles et 3500 avions (contre 400 avant 1914). Durant cette période, le centre de formation au pilotage d' Avord est devenu la première école d'aviation au monde.
  • Fin septembre 1914 : lors d'une mission d'observation aérienne, le capitaine Bellanger, ancien commandant de l'école d'aviation d' Avord, repère le mouvement d'une armée allemande vers Paris. Victoire de la Marne.
  • Juin 1915 : le célèbre boxeur Georges Carpentier obtient son brevet de pilote militaire au centre de formation et de pilotage d'Avord.
  • 11 septembre 1917 : mort de « l'as » français Georges Guynemer formé, lui aussi, à Avord.
  • Avril-octobre 1922 : l'écrivain Antoine de Saint-Exupéry obtient son brevet de pilote à Avord ainsi que le grade de sous-lieutenant.
  • 1927 : création de l'Ecole pratique d'aviation d'Avord qui durera jusqu'en 1935, date de la création de l'Ecole de l'Air. Les 20 et 21 mai, Charles Lindbergh effectue la traversée de l'océan Atlantique, dans le sens New York- Paris, sur son avion « le Ryan Spirit of Saint Louis ».
  • 1er juillet 1928 : inauguration de l'école de pilotage Hanriot à Bourges. Le plateau du Lautier à l'ouest de Bourges, est acheté par la municipalité afin d'y installer le nouvel aérodrome.
  • 15 décembre 1928 : création du ministère de l'Air dirigé par Monsieur Laurent-Eynac.
  • 30 juin 1929 : inauguration de la Xème Foire-exposition de Bourges par Mr Laurent-Eynac. Bourges est choisie officiellement pour accueillir des ateliers de construction d'avions Hanriot.
  • 1-2 septembre 1930 : les aviateurs Costes et Bellontes traversent l'océan Atlantique, dans le sens Paris-New York, sur le « Point d'Interrogation ». Conférence à Bourges sur ce thème le 19 février 1931.
  • 2 juillet 1934 : création de l'armée de l'Air. 
  • 15 juillet 1934 : inauguration de l'Aérogare de Bourges.
  • 1935-1938 : construction de la cité jardins de l'Aéroport destinée à loger le personnel de l'usine d'aviation.
  • 31 juillet 1936 : création du Service de l'Aviation Populaire (SAP) sur tout le territoire français par Pierre Cot, ministre de l'Air du Front populaire. Jean Moulin est chargé de son organisation. 20 élèves de la SAP de Bourges obtiennent leur brevet de pilote et participent au meeting d'aviation de Vincennes.
  • 1er février 1937 : fusion de la société Hanriot avec les avions Farman pour former une société nationalisée, la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Centre (S.N.C.A.C.), qui compte 2000 salariés environ.
  • 1938 : création de « l'école du Moulon » par la S.N.C.A.C. afin de former des ouvriers et des techniciens en aéronautique. Celle-ci fonctionne jusqu'aux années 1960.
  • 1939 : mise en place des programmes de « défense passive » des villes du département du Cher. 
  • Septembre 1939 : l'armée allemande envahit la Pologne (1er septembre) : c'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le 3 septembre, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne.
  • Mai-juin 1940 : invasion de la France par les troupes allemandes. Le 11 mai, la base d' Avord est bombardée par une trentaine d'avions allemands et subit d'importants dégâts. Le 19 juin, les troupes allemandes entrent à Bourges. Signature de l'armistice (22 juin).
  • 10 juillet 1940 : une très large majorité de parlementaires français – dont le sénateur-maire de Bourges Henri Laudier – vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.
  • Octobre 1940 : Pétain rencontre Hitler à Montoire (24 octobre) et engage la France dans la voie de la collaboration avec l'Allemagne nazie. La S.N.C.A.C. est successivement dirigée par la société allemande Arado (jusqu'en avril 1941), puis par la société Siebel (jusqu'en août 1944).
  • 1940-1944 : la base d' Avord est utilisée par les avions de la Luftwaffe, pour former des pilotes et bombarder l'Angleterre.
  • 11 novembre 1942 : les salariés de la S.N.C.A.C. observent 3 minutes de silence afin de commémorer la victoire sur l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale. Cet acte de résistance contre l'occupant, les responsables allemands de l'usine  font arrêter plusieurs salariés de la S.N.C.A.C., dont Léo Agogué, agent de renseignement lié à la Résistance intérieure. Le 23 janvier 1943, ce dernier est déporté au camp de concentration de Sachsenhausen.
  • Février- juin 1944 : l'aviation alliée bombarde la base d' Avord, l'aéroport de Bourges et la S.N.C.A.C. et les détruisent en grande partie.
  • 18 août 1944 : les Allemands détruisent les installations restantes de la S.N.C.A.C. avant de s'enfuir.
  • Septembre 1944 : le département du Cher est libéré
  • Septembre 1944-1945 : extraction des obus de l'aérodrome de Bourges. Reconstruction de la S.N.C.A.C.  et de la base d' Avord.  


© Archives départementales du Cher - Plan du site - Informations légales - Crédits - Contact